mardi 29 décembre 2009

Le mind map n'a pas que des amis!



La carte mentale de Tony Buzan doit être agaçante pour que l'on observe ce genre de poster. Après avoir trouvé ce poster très drôle et tout en restant schizophréniquement un fervent défenseur du mind map, je ne peux m'empêcher de réfléchir sur les raisons d'être de cette réaction. Je suis incapable de savoir si quelqu'un s'est rebellé un jour contre les représentations en matrice ou contre les prises de notes chronologiques mais cela existe peut-être. Ce poster dénonce peut-être une façon de vendre de la créativité en sur vendant les capacités du mind map. Peut-être même est-ce une réaction à un irritant effet de mode ou a une épuisement de son auteur devant la feuille blanche susceptible d'accueillir de nombreuses idées. Dans tous les cas lunchbreath (l'auteur) reconnait avoir un rapport ambigu avec le mindmapping, donc n'hésitez pas à le visiter pour lui faire profiter de vos commentaires ici. Ce poster à été posté sur flickr par lunchbreath et un grand merci à JR (qui se reconnaitra) qui m'a envoyé le lien.

2 commentaires:

julien a dit…

c'est un plaisir :-)
JR

Delphine Batton a dit…

Je crois que ce genre de réaction apparaît presque inévitablement lorsque l'on croise sur sa route des extrêmistes et ayatolistes quelqu'ils soient d'une quelconque méthode. Et c'est encore plus vrai quand on voit fleurir des (c) (tm) un peu partout.
C'est pour cela que je suis plutôt un coté mallette à outils avec possibilité de piocher dans la mallette en fonction de la pertinence par rapport au contexte. Je suis pour aussi une certaine liberté de modification, appropriation, personnalisation, détournement des méthodes et outils (ce qui est faisable à partir du moment où on les a bien apprises et comprises au départ).

On voit le même phénomène autour de De Bono et des Six chapeaux de la réflexion.

C'est la discussion entre les linux et les microsofts... je penche plutôt coté linux (d'où ma préférence vers des méthodes comme Creative Problem Solving ou crétivité sensible car elles sont vivantes, ouvertes, et chacun peut se les approprier).