dimanche 16 novembre 2008

La methode de l'extraterrestre

Être créatif, c'est être capable de voir le monde qui nous entoure différemment des autres. Une des multiples façons de le faire est de revêtir la peau d'un extraterrestre. Nos habitudes, notre culture, nos points de vus parfois assez arrêtés sur le sens des éléments qui nous entourent sont des œillères pour nous. Nous sommes en permanence dans un carcan qui oriente ou déforme notre regard.

Ceux qui connaissent le mythe ou l'allégorie de la caverne sont familier avec ce concept. Platon explique nous sommes enchainés au fond d'une caverne et que nous observons les événements à travers leurs ombres. Si Platon ce sert de cette image pour critiquer la démocratie Grecque pervertie sous Péricles, elle est toujours valable pour remettre en cause notre regard.

Maintenant, comment fait on l'extraterrestre? Simplement, il faut se mettre en orbite dans un vaisseau, habillé en costume vert (idée reçue), coiffé d'un masque d'extraterrestre. Faire l'extraterrestre demande donc des moyens hors normes!! Faire l'extraterrestre consiste plus à s'étonner de tout, et surtout des choses que l'on considère normales. L'exercice permet de renouer avec la plus saine des naïvetés celle qui provoque en nous haussement de sourcils et nous force dire: "tiens c'est drôle mais pourquoi?".

Rien de mieux qu'un cas pratique. Vous vous déplacez tout les jours pour aller au travail. Peut-être en voiture ou en métro. Peut-être même que vous êtes obligé de passer par une grande gare. Une seule fois dans la semaine, un jour où vous êtes moins pressé, levez la tête et observez.

Avant tout ouvrez vos sens

Que voyez vous? Quel formes? Quel couleurs? Que sentez vous? Qu'entendez vous? Sentez vous les multiples contacts quand vous êtes baignez dans la foule? Avez vous touché la faïence des long couloir du métro? Est ce chaud? Est ce froid comme la faïence doit l'être?

Cherchez le détail

Avez vous remarqué le comportement de la foule dans les couloirs du métro, parfois le gens qui marchent prés des murs se déplacent moins vite que ceux qui ont proche du centre. Souvent ce phénomène me fait penser à la mécanique des fluides (que les experts de la disciplineme pardonnent). Avez vous remarqué que les milliers de chewing-gums jonchent le sol et qui ont presque prit la teinte du béton.

Classez ce que vous observez

Les gens se déplacent ils à la même vitesse? Sont ils habillés pareil? Imagez les métiers de chacun?

Cherchez le sens

Pourquoi le gens lèvent la tête dans les halls de gares? Pour trouver des informations sur leurs trains. Pourrait-ils en prendre connaissance autrement? surement!

Faites des expériences

Que ce passe t'il si je m'arrête brusquement? Que se passe t'il si je cours? Que ce passe t'il si je regarde en l'air?

Cette méthode nous permet de détecter et d'observer des comportements que nous ne voyons plus. Notre cerveau, qui peut s'avérer être autant notre ami que notre ennemi en terme de créativité, ne nous envoi des alertes fortes quand il ne connait pas (ou sur ce qui est dangereux mais ce n'est pas le propos ici). Il ne nous reste plus qu'a désapprendre pour redécouvrir et réinventer notre monde.

1 commentaire:

R0Ly! a dit…

à un moment (quand tu commence à parler de se mettre dans la peau d'un extra-terrestre qui redécouvre son environnement avec étonnement) j'ai eu peur que tu te lances dans une apologie publique de la drogue! ;-)

je crois effectivement que c'est en se questionnant sur notre univers (souvent devenu trop routinier et donc invisible) que l'on stimule notre imaginaire, et donc notre créativité.

merci pour ce post rafraichissant! :-)